Eléments historiques

La loi dit qu'un droit d'eau est inaliénable si l'on peut prouver qu'il était attribué avant 1789. Les cartes de Cassini ayant été établi avant cette date, tout moulin y figurant peut donc se prévaloir d'un droit d'eau. Ci-dessous un extrait des cartes de Cassini montrant le Moulin des Gondrillers (à gauche de Chéronvilliers).



Ci-dessous les renseignements collectés sur le Moulin des Gondrillers lors d'une étude du patrimoine industriel réalisée par Yannick Lecherbonnier en 1982 :

Catégorie : Tréfilerie
Lieu-dit : Gondrillers (les)
Destinations successives : filature de chanvre ; centrale hydroélectrique ; maison.
Parties constituantes : canal ; bassin de retenue ; barrage ; bâtiment d'eau ; atelier de fabrication ; logement patronal.
Année de construction : 1807.
Historique : Tréfilerie établie en 1807 par Louis Fleury à l'emplacement d'un moulin à blé ; réglementé par arrêté préfectoral le 18 décembre 1807 ; consommait 800000 kg de fer en 1840 ; installation d'une machine à vapeur vers 1865 ; mention d'une filature de chanvre en 1920 exploitée par Louis Duthoit ; activité abandonnée en 1926 ; installation d' une usine pour la production de l'électricité, abandonnée vers 1940.
Trois roues hydrauliques verticales attestées vers 1850, l'une pour le martinet, les deux autres pour la tréfilerie ; 174 bobines en 1860 ; 224 bobines en 1869 dont seulement 80 en activité.
10 ouvriers en 1811 ; 162 ouvriers en 1840 ; 40 ouvriers entre 1867 et 1869.
Description : Bâtiment d'eau en silex ; logement patronal dans le prolongement de l'atelier de fabrication en silex enduit ; baies et chaînes d'angle en brique.
Gros œuvre : silex ; enduit ; brique.
Couverture (matériau) :toit à longs pans ; pignon couvert; tuile plate.
Etages : 1 étage carré ; étage de comble.


retour à l'accueil